Les ados "kamikases" sont ils en manque de repères ?

Les adolescents aux conduites à risques manquent ils de repères ?...

Par definition, l'adolescent ne se connait pas bien lui même : à un moment ou un autre, il cherche à savoir où est sa limite. Prenons l'exemple d'un jeune qui découvre la conduite d'un deux roues et se demande jusqu'à quelle vitesse il est capable de passer dans un virage. S'ila été bien cadré par sa famille, qu'il a intégré un certain nombre de régles, il prendra des risques limités : certes il accéléra dans le virage mais aura pris la précaution d'aller sur uen route de campagne peu fréquentée, aura mis un blouson et attaché son casque!  il tombera peut être, se fera un peu peur mais tirera les leçons de cette expérience.

Et l'ado qui n'a pas bénéficié d'une telle éducation?

Il considere les régles (port du casque, l'arret au stop, les limitations de vitesse) comme des entraves à son désir et non pas comme des protections. Son but est de transgresser, d'être en permanence hors limites pour se prouver à lui même sa toute puissance? Ce jeune là a au fond de lui un sentiment de manque et de carence : il n'a pas eu ce dont il avait besoin. Peut être des limites beaucoup trop rigides qui l'ont entravé ou, au contraire pas de limites du tout....

Est il encore temps de l'aider?...

A cette période de la vie, les parents ne sont pas les mieux placés, mais ils peuvent essayer de faire intervenir uen tierce personne : un éducateur, un psy, un entraineur sportif. L'ado a besoin d'une adulte "neutre" quil'aide à tirer les leçons des expériences négatives qu'il vit (accidents, ivresses.....), à comprendre qu'il en est le seul responsable, que lui seul peut décider de changer.

Daniel MArcelli (pédopsychiatre)